InterCDI

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 31 mars 2017

Revue N°266

266_couv Éditorial

3 45 printemps !, Véronique Delarue

Fonction

4 Rencontres lyonnaises autour de l'EMI, Adeline Entraygues

7 Les héritiers de la culture (scolaire) selon Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron Daniel Moatti

Formation

11 Speed booking, des rencontres et des livres, Sonia Monnier

18 Enquête et requêtes, une murder party dans votre CDI, Olivier Le Deuff

36 Fonctions et enjeux de la scène de repas dans la littérature française du xixe siècle, Sarah Sauquet

Les fiches InterCDI

13 Surfer incognito sur Internet, Sandrine Leturcq

Gestion

14 PMB à Istanbul Dominique Montagnon

Notes de lecture

25 Quelle école pour les surdoués ? Entretien avec Kathleen Tamisier, par Daniel Moatti

Thèmalire

28 Monstrueux monstres, Yannick Denoix

Gros plan sur…

22 Wilfrid Lupano, un auteur prolixe et plein de surprises entretien par Nina Da Rocha-Huard

31 Le Roy des Ribauds, rencontre avec Ronan Thouloat, dessinateur, entretien par Agnès Deyzieux

Ouverture culturelle

31 L'abolition de la peine de mort, Claudine Chassaniol et Gabriel Giacomotto

Le cahier des livres

46 Collège

57 Lycées

L’abolition de la peine de mort

Par Claudine Chassaniol et Gabriel Giacomotto

Élu Président de la République française en 1981, François Mitterrand applique une de ses promesses de campagne : l’abolition pure et simple de la peine de mort. Le 17 septembre 1981, Robert Badinter, garde des Sceaux, avocat de formation et opposant de longue date à la peine de mort, livre devant l’Assemblée nationale la remarquable plaidoirie qui conduit à ce vote : « Demain, les pages sanglantes de notre justice seront tournées ». Mais ce combat n’est pas uniquement le sien ; il a duré deux siècles jalonnés de multiples débats à l’Assemblée nationale dès 1791, et a été mené par des personnalités humanistes telles l’italien Beccaria, Montaigne, Victor Hugo, Condorcet, Camus. La constitutionnalisation de l’abolition de la peine de mort en 2007 symbolisera son refus absolu. La France est cependant loin d’être l’un des premiers pays à avoir aboli la peine de mort ; c’est au Vénézuela en 1863, à Saint- Marin en 1865 et au Costa Rica en 1877 que revient cet honneur. D’autre part, de nombreux pays, et pas des moindres (États- Unis, Chine, entre autres) ont refusé de signer les conventions internationales visant à son abolition universelle. Le combat est donc toujours d’actualité.

Lire la suite

mercredi 8 février 2017

Revue N°265

265_couv Éditorial

3 Véronique Delarue

Fonction

4 11e rencontres professionnelles de l'ANDEP. À la convergence des cultures informationnelle, médiatique et numérique : vers la translittératie, Emmanuelle Mucignat

10 « Small is beautiful », la société humaine contre la Terre, par E. F. Schumacher, Daniel Moatti

Gestion

7 Numook, la création d'un livre numérique par des adolescents, Sonia de Leusse-Le Guillou

14 Veille numérique, Gabriel Giacomotto

Formation

16 La figure de l'adolescente dans la bande dessinée contemporaine, Claire Richet

Les fiches InterCDI

23 Analyser un film de fiction, Sandrine Leturcq

Gros plan sur…

25 L'éléphant, la revue de culture générale, entretien avec Jean-Paul Arif par la Rédaction

34 La Joie de lire fête ses 30 ans ! entretien avec Francine Bouchet par Isabelle Grout

Ouverture culturelle

27 La mer Méditerranée, Florie Delacroix

Thèmalire

32 Émigration / immigration, Le réseau des enseignants documentalistes de Haute-Saône

Le cahier des livres

39 Collège

56 Lycées

- page 1 de 15