InterCDI

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Ouverture culturelle

Fil des billets

vendredi 31 mars 2017

L’abolition de la peine de mort

Par Claudine Chassaniol et Gabriel Giacomotto

Élu Président de la République française en 1981, François Mitterrand applique une de ses promesses de campagne : l’abolition pure et simple de la peine de mort. Le 17 septembre 1981, Robert Badinter, garde des Sceaux, avocat de formation et opposant de longue date à la peine de mort, livre devant l’Assemblée nationale la remarquable plaidoirie qui conduit à ce vote : « Demain, les pages sanglantes de notre justice seront tournées ». Mais ce combat n’est pas uniquement le sien ; il a duré deux siècles jalonnés de multiples débats à l’Assemblée nationale dès 1791, et a été mené par des personnalités humanistes telles l’italien Beccaria, Montaigne, Victor Hugo, Condorcet, Camus. La constitutionnalisation de l’abolition de la peine de mort en 2007 symbolisera son refus absolu. La France est cependant loin d’être l’un des premiers pays à avoir aboli la peine de mort ; c’est au Vénézuela en 1863, à Saint- Marin en 1865 et au Costa Rica en 1877 que revient cet honneur. D’autre part, de nombreux pays, et pas des moindres (États- Unis, Chine, entre autres) ont refusé de signer les conventions internationales visant à son abolition universelle. Le combat est donc toujours d’actualité.

Lire la suite

dimanche 19 janvier 2014

La Première Guerre mondiale

Florie Delacroix, professeure documentaliste au lycée Albert Einstein, Bagnols sur Cèze (30)

Ressources, partenaires et projets pour le centenaire

En 2014 se dérouleront les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale aussi bien au niveau national qu’européen. Cent ans après le début de la Grande Guerre, alors que les derniers Poilus disparaissent et avec eux les témoignages des combats, le devoir de mémoire est plus que jamais nécessaire pour garder à l’esprit l’impérieux besoin d’entente entre les peuples. Toutefois, au-delà du simple souvenir lié à des anniversaires nous « obligeant » à invoquer les morts, la commémoration ne prend sens que par la vision de l’avenir qu’elle permet d’extraire des réminiscences du passé. Pour nourrir la réflexion et l’esprit critique des élèves, il faut donc aller bien au-delà du cérémoniel officiel et multiplier les approches artistiques, littéraires, historiques, privilégier les questionnements et impliquer les élèves en tant que citoyens pour qu’ils portent un vrai regard sur les faits. Les commémorations du Centenaire donneront lieu en 2014 à un ensemble d’événements (expositions, parutions bibliographiques, projets, actions…) autour des faits marquants de la Grande Guerre. C’est l’occasion au CDI de proposer des ressources sur ce sujet, d’enrichir le fonds documentaire si besoin et d’organiser des projets pédagogiques en collaboration, notamment, avec les professeurs d’Histoire.

Lire la suite